Posté le 29 avril 2018

Participer à cette matinée table ronde Capricare, remplie d’échanges et de découvertes puis à un atelier autour d’un sujet qui me branche à la fois en tant que Maman, professionnelle de la petite enfance et blogueuse, je trouve ça tout simplement chouette. Grâce à Parole de Mamans j’ai pu lié mes passions qui sont essentielles dans ma vie (pas le lait de chèvre hein! Même si je valide à 100%! Non être Maman, ma plus belle réussite, avoir un travail que j’aime et ma passion du blogging!).

Blog MummyBenti, Article Capricare, formule infantile au lait de chèvre, Parole de Mamans

Suite à cette petite introduction, rentrons dans le vif du sujet.
Après un délicieux brunch, la table ronde a débuté, elle était animée par Candice, rédactrice en chef de Parole de Mamans, des experts santé: le Professeur Tounian, celèbre gastro-pédiatre, Géraldine Tarrasona sage-femme, et Anne Guilmin, nutritionniste, mais était aussi présente  l’équipe française de Capricare, tous ont activement mené le débat, et nous Mamans blogueuses avons pu poser nos questions, apprendre au travers d’un échange fluide et riche.
Il y avait : Céline  Céline de castro Isabelle : Bergamote Family Johanna: Maman Fatale Julie  : Our little kosmos Karine  : Thalie à Paris Sandra  : Mummy Fast Virginie alias Poussine  : Swag Day
Et si je vous en disais plus?
Un rappel de la réglementation concernant les laits infantiles a été fait, afin de mieux comprendre les besoins nutritifs des -jeunes enfants mais aussi les obligations législatives.
On peut se permettre de dire que le lait de chèvre est récent, puisque jusqu’en 2013, on ne trouvait que du lait de vache (ou de soja, de riz) pour des raisons de réglementations et de sûreté.  Il aura fallu l’avis favorable de l’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA), pour que les protéines de lait de chèvre soient autorisées. Ce Comité Scientifique Européen de l’Alimentation (EFSA) valide la composition de base d’un lait infantile.
Soyons claires, le discours valable et authentique est que seul le lait de mère est bon enfin, le meilleur pour les nourrissons. Toutes les mères ne peuvent allaiter pour diverses raisons, donc Capricare a travaillé sur le même type de préparation qui répond parfaitement aux besoins des bébés.
Lire la suite
Posté le 26 avril 2018

Bien trop contente et pas peu fière (que j’aime le placer! Pas évident vous me l’accorderez!) de faire partie de la Blédifamily il est grand temps pour moi de vous faire un retour sur les derniers événements!

Qui datent… Datent… Je suis désolée… Alors c’est parti pour l’article 100% #Blédina!

Avec la Team Blédina qui vaut son pesant de cacahuètes, nous avons débarqué (en force!) le 13 février dernier au siège de Blédina à Limonest, tout près de Lyon. Ce nouveau siège est installé depuis décembre 2017 dans un bâtiment original, en forme de main. 400 personnes y travaillent et nous avons été accueillies par des équipes motivées, souriantes, aux méthodes de travail innovantes et punchy. Chez Blédina, on exerce en open space, un peu à l’Américaine et tout est basé sur la confiance et l’échange. Les équipes disposent de conditions de travail assez sympas, après forcément tout ça est vu de mon œil extérieur!
Mais leur environnement de travail est: Wahou ! Conciergerie solidaire, business center, bureaux de passage, bagagerie, services de santé, fitness center, salle d’allaitement, et j’en passe…
 
Ce même jour nous a été présenté, « Comme un jeu d’enfant ». Un nouveau concept de box contenant des repas, du lait (en option: Gallia ou Blédilait), des recettes, un petit cadeau et un coaching personnalisé si besoin! Ce concept a été pensé et réfléchi pendant plusieurs années par des équipes transversales pour simplifier la vie des parents et garantir de bons apports nutritifs pour nos tout-petits.
Lire la suite
Posté le 4 avril 2018

Ma passion pour les sacs vous la connaissez…?
On se moque de moi car je me déplace souvent (bon d’accord la plupart du temps) avec un sac digne de Mary Poppins. Alors c’est lourd, encombrant, je suis chargée mais j’ai besoin de tout avoir. Je m’entraîne dans la micro pochette, je me sens bien plus à l’aise, c’est plus agréable, plus léger donc moins douloureux mais … Il me manque tellement de choses.


Lors du dernier spot des Efluents j’ai découvert la marque CiPU, et on m’a présenté les points forts de leurs sacs: Le poids, assez léger et pas contraignant à porter, l’ergonomie a bien été pensé. L’imperméabilité, et ça je trouve que c’est à souligner! Les multiples rangements (j’adore, je dis oui!!!), le design travaillé (maman mais pas que).
CiPU propose des sacs à langer stylisés, des sacs à dos, des sacs familiaux, des sacs de Mamans, des sacs de Papas, des sacs pour tous, mais ils ont aussi pensé aux enfants avec leurs créations en mini qui sont très adaptées. Et tellement choux!

Précieuse ayant 4 ans, j’ai passé mon tour pour un nouveau sac à langer. Par contre ce qui me manquait c’était un sac à dos joli et pratique, et j’aime beaucoup les matières matelassées. J’ai donc porté mon dévolu sur un modèle Sac à dos B-Bag ECO Basic noir, et pour Précieuse le sac Baby Ct-Bag Noir et rose pour un parfait look mère-fille! Nous sommes assorties grâce à cette matière agréable qui fait aussi bien casual que classe.

Ces quatre dernières photos proviennent du site CiPU. Les autres sont personnelles comme vous pouvez le constater!

Lire la suite
Posté le 13 mars 2018

Précieuse aime les jeux funs, ceux qui ont autant de folie et qui font autant de bruit qu’elle! Précieuse aime aussi les fêtes et il se trouve qu’une des fêtes les plus chocolatées de l’année approche à grand Pâques (j’ai tenté le jeu de mots…!). Nous apprécions la chasse aux œufs, et depuis l’année dernière, elle est de plus en plus autonome dans sa recherche de petits trésors, j’adore la regarder, voir ses yeux émerveillés à chaque trouvaille. On a anticipé les festivités afin que vous en profitiez aussi.
Elle a trouvé son bonheur avec la famille Cot Cot au grand complet! J’ai noté: Le papa, la maman, la grande sœur et le (bébé) petit frère. Ils ont chacun une couleur et un air différent dans le visuel. Ils sont bien faits, attrayants et jolis.

On part sur un gros souci, puisque la famille Cot Cot est séparée, mais il faut bien démarrer le jeu! On enclenche papa Cot Cot et sa voix puissante dit «Ohhhhhhhh mais où est ma famille? », l’adulte doit cacher à des endroits différents (c’est mieux pour faire durer le plaisir!) le reste de la tribu! L’enfant doit retrouver tout le monde et les mettre les uns dans les autres, tels des boîtes gigognes. Une fois chargé de tous les siens, papa Cot Cot chante sa joie avec des paroles personnalisées sur l’air de « La famille tortue » (logiquement vous devez à présent l’avoir dans la tête) sauf que lui chante: « Cocorico! Mes petits chéris nous sommes tous réunis! {Et là débute l’air de la fameuse comptine} Ils étaient cachés, tu les as retrouver, la famille Cot Cot est maintenant au complet, le papa Cot Cot, et la maman Cot Cot et les enfants Cot Cot veulent plus se séparer. Youpi! ». Ne me remerciez pas.

Attention, tant qu’il n’aura pas récupéré femme et enfants, il ne cessera sa quête (plutôt rassurant c’est un père protecteur!). Mais il fait beaucoup de bruits et ne se lasse pas. Un petit bouton On/Off nous permet de le laisser au repos.

J’ai joué en extérieur et en intérieur avec ma fille, elle a adoré. Les enfants aiment beaucoup en général les chasses au trésor, les jeux de cache-cache donc ce cacher-trouver l’a ravi! Le jeu est drôle, le design très sympa. L’effet sonore plait beaucoup aux jeunes enfants, pas toujours aux parents au bout d’une certaine durée…

Lire la suite
Posté le 11 mars 2018

Il est 1h41, tu es là, blottie contre moi. Ma toute petite. Toi qui aura 4 ans dans cinq dodos. Ta main est sur mon bras et je sens le souffle de ta respiration. La lumière de mon téléphone me fait te contempler et me rappelle combien tu as chamboulé ma vie. C’est fusionnel diront-ils…
Mais tu chamboules aussi mon quotidien, par tout cet amour qu’on a du mal à gérer, toi et moi, et ce depuis toujours.
On râle, on se bisouille, on joue, je te gronde… Tu ne fais rien sans moi, j’ai parfois l’impression d’être une esclave de la Grèce Antique, je manque de mon propre oxygène qui ne servirait que pour mes poumons à moi et pourtant ma patience est maîtresse d’or avec toi. C’est ce qu’on me dit. Moi je ne trouve pas. J’aurais aimé ne jamais avoir levée la voix, ne jamais t’avoir dit de paroles maladroites ou innapropriées… Mais je ne suis qu’une maman ordinaire.

Tu es une autre petite fille quand je ne suis pas là. J’avale dix fois ma salive et je serre les dents quand j’entends bien trop régulièrement que « Tout s’est bien passé jusqu’à ce que j’arrive… ».
Mais pourquoi ma fille ?
On ne va pas se cacher, on est allées consulter une pédopsy pour remettre un peu de tiers sain, pour travailler les colères, mettre des mots sur les angoisses, trouver des solutions pour le sommeil.
Et là, telle une gifle en pleine face. On me répète que tu es très intelligente (je l’ai toujours su). Que tu comprends tout (c’est mieux).
Et que je ne suis pas irresponsable dans cette relation.

Lire la suite
Posté le 28 février 2018

Débuter « Dans nos yeux de lectrices » avec « Le livre sonore de mes émotions » des éditions Gründ Jeunesse ça me disait vraiment bien. Une maison d’éditions que j’apprécie beaucoup, un thème qui me parle. Je suis ravie d’ouvrir cette nouvelle rubrique qui me tient à cœur!
J’ai toujours aimé lire, je tiens ça de ma mère, même si depuis quelques temps je lis beaucoup moins. Enfin des livres à proprement parler je veux dire, mais je vais y remédier. Je lis tous les jours, les actualités, des articles. Mais plus de roman et ça, ça craint (entendez par là, ma liseuse et moi allons nous reprendre).
Cette rubrique, elle sera avant tout pour ma mini lectrice en herbe alias Précieuse.
Depuis bébé elle s’imprègne des livres, elle a appris à les toucher, les découvrir, les manipuler. Les a parfois mangé, souvent jeté mais toujours adoré.
Et depuis bébé encore elle a une passion pour la collection « Mes premiers livres sonores » des éditons Gründ. Elle en a un bon nombre, qui sont résistants et qui ne la lasse pas même si elle grandit. Elle est forcément parfaitement autonome avec maintenant, plus besoin de l’aider à trouver où il faut appuyer ni de lui détailler chaque petites choses. C’est elle qui mène la cadence!

Lire la suite
Posté le 11 février 2018

De nombreux flocons, des paysages tout blancs, un bonhomme de neige, des yeux émerveillés, tout cela en l’espace de quelques jours, ça suffit pour me donner envie d’écrire un article.
Parce que clairement, quand aurais-je l’occasion d’écrire à ce sujet?
Au milieu de ma semaine chaotique dont je vous passe les détails, l’hiver s’est mis en mode hiver… Il était temps.
Depuis petite, la neige me met en joie, elle me fait rêver. Regarder tomber les flocons m’apaise et me fait tout oublier. J’ai le coeur doux et l’esprit calme. Vraiment.
Ma fille prend le même chemin et ce n’est pas pour me déplaire.
Je suis un pur cliché de la neige. Je rêve de neige à Noël, et à défaut que ça arrive un jour, je m’en contente sur les rares autres périodes. J’aime marcher dans la neige mais je n’aime pas l’abîmer… Je trouve tout beau quand il neige.

Alors on en a profité. Le premier bonhomme de neige de notre jardin, qui a eu un nez fabriqué grâce à un stabilo orange car nous n’avions plus de carottes. La luge et les roulades dans les couches blanches entre copains, ma fille s’est crue dans une station de ski. Une balade en famille en forêt, avec une luge cette fois fabriquée grâce à un DIY par Super Papa (Oui car après avoir fait pas mal de magasins pour en trouver une, nous ne nous sommes pas avoués vaincus, un plateau, de la ficelle, etc… La meilleure des luges faite avec amour pour une après-midi inoubliable!).

Lire la suite
Posté le 5 février 2018
Blog MummyBenti drap-housse B-Sensible

Le sommeil et moi, c’est une relation sérieuse et fusionnelle, qui a vécu et vit encore quelques troubles de la part de Précieuse, des douleurs liées à la santé mais je m’accroche.
J’accorde une importance particulière à la literie et au linge de lit.
Comme tout le monde (enfin comme tout être humain normalement constitué) j’aime quand c’est joli, quand ça sent bon le frais et les rêves, quand c’est confortable mais aussi pratique. Alors quand on m’a proposé de tester le drap-housse B-Sensible pour mon lit de grande, j’ai tout de suite dit oui! Je connaissais B-Sensible Baby, B-Sensible Kids mais pas la gamme adulte. B-Sensible Baby c’est le confort, le concept réfléchit pour les bébés ET pour les parents (qu’il est bon de ne plus avoir à sauver le matelas à une heure du mat à cause d’une alèse défaillante, ou de repositionner cette même alèse 10 fois pour ne pas qu’elle gêne bébé).

Avec B-Sensible (tout court pour les adultes!) là on va être très clair, nous sommes sur du drap housse de compétition messieurs dames. La marque se fait mondialement appeler BIA, pour “Bedding Industrial Begudà”, elle fait partie d’un groupe spécialisé entre autre dans la fabrication de produits techniques pour la literie.

Ce drap-housse est (forcément!) 2 en 1, à la fois alèse pour protéger le matelas et le drap, il est tout confort, imperméable et résistant! Anti toute allergie possible (et je suis au sein d’une famille d’allergique, seule immunisée à ce sujet!), il existe déjà dimensions et coloris pour ce phénomène B-Sensible qui est issu d’une production 100% européenne.

Pour avoir clairement tester l’expérience avec une Précieuse à la couche nocturne débordante s’étant taper l’incruste (pour ne pas changer) dans le lit parental, le drap est bien totalement imperméable! Histoire de pouvoir vous donner un autre exemple, sans le faire exprès bien évidemment, j’ai aussi renversé dans mon lit la moitié de ma bouteille d’eau, une nuit, un œil ouvert et une main engourdie… Tonique et réveillée cinq minutes après, le matelas m’a confirmé n’avoir rien senti, et hop je l’ai recouvert d’un nouveau drap sans qu’il y ait la moindre trace.

Ce drap housse B-Sensible est en fibre Smartcel, naturelle et confortable. Il a un effet « peau de pêche » que j’aime beaucoup et le garde après plusieurs lavages. Cette fibre intègre donc de l’oxyde de zinc à la fibre Tencel (vous savez la fibre soyeuse et tendance, nouvelle génération, je vous vois en train d’ouvrir de grands yeux… Pour preuve j’ai fait pareil). La fibre Smartcel, c’est une innovation mondiale et naturelle permettant aux cellules de la peau de se régénérer (il s’en passe des choses quand on dort, pas vrai…?).

La gamme comporte donc le drap-housse, le drap-housse sélect (niveau encore supérieur!), des taies d’oreillers, des protèges-surmatelas et des protèges-couettes. Vous pourrez retrouver toutes les infos nécessaires sur cette petite révolution en allant sur le site BSensible. Ils sont aussi disponibles à la vente en cherchant sur internet ou dans certaines boutiques spécialisées. Vous connaissez?

Lire la suite
Posté le 19 janvier 2018

7 ans sans toi. 7 ans que tu n’es plus là. Pourtant on avait déjà passé autant d’années sans être réellement là physiquement, l’un pour l’autre.

Il y a 7 ans, je me revois entre ma cuisine et mon salon, en pyjama, la main sur la porte dire à mon mari: “Je ne sais pas pourquoi je sens que mon père va mourir cette nuit”. On savait que c’était la fin. Que le crabe et tes démons antérieurs avaient gagné la course.
3h45 le téléphone a sonné. Avant même de décrocher je savais. Elle avait une voix douce, elle a été rapide mais dans la compassion. J’ai rien compris à la gifle qui venait de me frapper en plein fouet. Mon père était mort. Tout seul, en pleine nuit à l’hôpital. Les personnes en fin de vie partent souvent la nuit. Ce père dont je n’étais pas si proche, que je retrouvais lentement.
Je me suis obligée à rester la femme organisée que je suis. J’ai réservé mon billet de train, fait mon sac. Je ne me suis bien évidemment pas rendormie et je suis partie 3 heures plus tard rejoindre sa Bourgogne. Quatre jours longs, douloureux, compliqués, angoissants s’en sont suivis.
7 ans sans toi. Me vois tu? Veilles tu sur moi? As tu des regrets? Est ce que ton coeur et ton âme sont apaisés? Je l’espère Papa. Je l’espère. Cette date fait mal. Elle le fera toujours. Le temps passe. Ce temps qu’on a si peu passé ensemble. Car on ne s’est jamais vraiment compris. On était différents. On n’a pas su, pas voulu, pas pu. Les séparations sont souvent compliquées. Mon enfance et mon adolescence l’ont été et ont contribué à ce que je devienne cette femme torturée et bourrée d’inquiétudes.
10 ans sans te voir Papa c’est la décision que j’avais prise sans vraiment en faire le choix. Je ne pouvais tout simplement plus. Reprendre contact avec toi, te revoir, recréer un minimum de lien, sont les meilleures choses que j’ai entreprises dans ma vie. Oh pas seulement pour soulager ma conscience comme pourraient penser les mauvaises langues. Même si, faisons preuve d’honnêteté, ça y a contribué. Non car on a pu se dire certaines choses. Se comprendre par le regard car les mots étaient trop durs, trop forts, faisaient trop mal et il était trop tard. Notre dictionnaire n’a jamais été commun.
Je suis bouleversée de tout ce qu’on a loupé mais convaincue que rien n’aurait pu se faire. Non ce n’était pas possible. 2 mondes. Des gènes communs, les liens du sang, quelques signes physiques, quelques traits de caractère mais rien qui nous a rendu inséparables. On s’est aimés dans la douleur, dans le déchirement.

Lire la suite
Posté le 16 janvier 2018

Elle va être faite de quoi cette nouvelle année…?
Tout est écrit mais je ne lis rien, je ne sais rien, je tâtonne, je marche doucement avec mon 39 fillette inquiète dans le défilé des joies qui passent.
J’ai envie de souffler. J’ai envie de savoir. J’ai envie d’être rassurée. Plus qu’une envie c’est un besoin.

Elle va être faite de quoi cette nouvelle année…?
Je n’ai pas de résolutions que je ne tiendrais pas et qui ne me ressembleraient pas car trop communes à tous. J’ai des idées. Des projets.
J’ai des secrets de plénitude et de rires aux éclats enfouis tout au fond de moi. Des aspirations au calme et à la sérénité. L’appel, l’attente de belles nouvelles et de choses qui s’arrangent. De santé inversée qui donne du baume au cœur. De sortie d’hôpital pour des êtres qui me sont chers. De cœur léger pour ceux qui partagent ma vie et qui souffrent tout doucement, discrètement mais qui résonnent en moi.

Elle va être faite de quoi cette nouvelle année…?
De choses concrètes. Précieuse aura 4 ans. J’aurais donc loupé le fameux âge idéal entre deux enfants. Ma Pêche de frère est définitivement un homme du haut de ses presque 27 ans qui me dépriment. Ma mère est bel et bien en retraite mais à toujours 50 ans à mes yeux. À compter du 28 mai je serai plus proche des 40 ans que des 30 et cette idée me révulse. Il y a et il va avoir de nouvelles lois. De nouvelles obligations. De nouveaux tarifs. De nouvelles manifestations. Peut-on demander une dérogation illimitée mettant fin aux horreurs des informations… Plus d’horreur, de la réflexion, du pétrole partagé, des principes, des croyances et des valeurs respectées.

Lire la suite