Posté le 8 avril 2019
Blog MummyBenti étiquettes personnalisées Ludilabel

Quand t’es Maman, directrice de crèche, et que t’as quelques tocs, tu ne peux pas passer à côté des étiquettes personnalisées. Il y a celles qui ont un besoin compulsif de tout étiqueter, celles qui ont la flemme, celles qui le font par obligation, et puis il y a le mix des trois (j’ai utilisé le féminin spontanément, ne me demandez pas pourquoi, et je vais le laisser, les papas peuvent aussi être les rois de l’étiquetage!). Mais ces étiquettes sont quand même bien pratiques avouons le (Maman comment faisais-tu avec ces bonnes vieilles étiquettes tissées à coudre…?!).

Des années que j’entendais parler et que je voyais les étiquettes Ludilabel, j’ai trouvé la proposition de collab’ très sympa et on a pu choisir notre pack, les découvrir et les tester. J’avais déjà lu l’histoire de la naissance de la marque, suite au constat d’une maman et j’adore apprendre comment une marque / un concept se crée.
Aujourd’hui je vous en dis plus. Vous pouvez aller vous faire une idée si vous ne connaissez pas (encore) en cliquant ici: Ludilabel.
La personnalisation est vraiment top et le choix est large. Si j’avais mes petites idées et mes petits coups de coeur, j’ai laissé ma fille faire son choix, et écouté ses goûts et ses envies.
J’aurais du parier sur son vote!
Déjà j’ai progressé… J’avais du mal avec les licences mais en digne Maman d’une petite fille touchée par le même syndrome que quasi toutes ses congénère, j’ai été au pied du mur… Et j’y ai pris goût! J’ai bien tenté de lui proposé d’autres motifs tendances et moins accentués licences ou personnages, mais non. Elle a jeté son dévolu sur Minnie et je dois dire qu’au vu du résultat, elle a super bien fait.
Le gros plus de Ludilabel entre autre c’est bien ça. Les licences / marques sont proposées avec une qualité impeccable: Disney Pixar, Marvel, Hello Kitty, Monsieur Madame, Terra Willy etc…
On a choisi le pack multi-stickers qui englobent un peu tout je trouve, il sert à la fois pour les vêtements, les objets et pour 32,50 euros, il est composé de 178 étiquettes ce qui n’est pas rien. Tous les formats sont regroupés dans un seul et même petit carnet, tout joli, tout pratique, solide et bien rempli puisqu’on y trouve:
▪️72 Ludisticks™ pour vêtement (25 x 11 mm)
Et pour les objets/ effets personnels:
▪️24 autocollants rectangles (51 x 14 mm)
▪️16 autocollants ronds (diamètre 37 mm)
▪️54 mini autocollants (49 x 8 mm)
▪️12 autocollants (6 paires) pour chaussures (51 x 30 mm)
Il est possible de choisir une illustration made in Ludilabel ou bien une version licence.

Lire la suite

Posté le 31 mars 2019
Blog MummyBenti Les Tendances D’Emma Kit Eco Net

 J’ai connu les Tendances d’Emma lors d’une Foire de Paris il y a une dizaine d’années, la marque n’avait pas encore pris cette ampleur, mais avait déjà toutes ces qualités qui la définissent. Emma m’avait parlé de sa vie de Maman, de pourquoi elle avait mis tout ça en route.
J’avais à l’époque acheté les carrés démaquillants lavables. J’ai été bluffé dès les premières utilisations et depuis j’en ai toujours de dispo dans ma salle de bain. Je m’en suis aussi beaucoup servi pour nettoyer le visage de mon bébé, juste avec de l’eau. La matière est tellement plus agréable qu’un coton lambda.

Puis lors d’une After Mum To Be Party sur le sommeil des tout-petits, je revois Emmanuelle qui parle de ses créations, de ses nouveautés, avec toujours autant de passion, et qui ne peut que te donner envie de faire un effort pour la planète et pour limiter “ton” gâchis. Mais elle a aussi pensé au pratique et au joli ce qui est loin d’être négligeable. C’est une chance de pouvoir rencontrer la créatrice de la marque. Ça nous arrive plutôt rarement. Je me suis équipée par ci par là depuis, chez Les Tendances d’Emma et ailleurs, et j’ai fait certains choix qui tendent vers le développement « plus » durable je dirais, au fil du temps… « Plus » car j’en suis encore beaucoup trop loin. Mais devenir Maman m’a aussi poussé dans cet électrochoc impératif. J’ai décidé de voir au delà du recyclage et de faire des changements et des choix par moi-même, pas comme un mouton, et pas sans comprendre.

« Les Tendances d’Emma » propose plusieurs gammes:

Emma beaute : ECO BELLE, pour nous les femmes, qui cherchons le pratique, l’écologique et les économies

Emma Famille : ECO CHOU, nom si bien choisi pour les bébés et les enfants

Emma Maison : ECO NET qui propose ses produits pour le ménage écologique

Nous avons pu tester le kit Eco Net, composé de 15 lingettes lavables multi-usages, proposé à la base pour remplacer le sopalin, oups l’essuie-tout, mais pas que selon moi! On l’a reçu dans cette fameuse jolie boîte en bois, avec le filet en coton bio pour les laver à la machine.

 

Blog MummyBenti Les Tendances D’Emma Kit Eco Net

Nous sommes bien sur un kit zéro déchet.
Ces « débarbouillettes » peuvent être utilisées entre 300 et 500 fois. Une lingette lavable multi-usages équivaut à 5 feuilles d’essuie-tout. Vous me connaissez j’ai fait le test. Pas les photos je vous l’accorde mais j’étais pas encore prête et surtout je n’ai pas pensé à prendre une lingette ayant fait son job en photo même si elle garde pas mal de sa splendeur !
Je m’en sers beaucoup plus pour nettoyer la bouille et les mains de ma fille que la table etc. J’ai du mal à lier les deux mais ça vient petit à petit. Je ne m’en sers plus seulement chez moi mais j’en laisse dans des endroits stratégiques.
Car elles sont clairement multi-fonctions et n’abiment pas. La taille est aussi adaptée puisque les débarbouillette mesurent 20 X 20 cm.
J’apprécie beaucoup le pouvoir d’absorption des lingettes (merci la 4 ans 3/4 pour les nombreux verres d’eau renversés « sans faire exprès » qui m’ont permis de vérifier les promesse du kit!).

Lire la suite
Posté le 1 février 2019
Blog MummyBenti Disney Junior Fancy Nancy Clancy

 Précieuse du haut de ses 4 ans 3/4 est en plein dans sa période dessins animés, combinée à une phase girly, rose power, et expressions de petite fille coquette et drôle.

Alors la découverte de la dernière série animée de Disney Junior « Fancy Nancy Clancy » a été plus qu’une belle surprise!
Fancy Nancy c’est qui ? Une petite fille pleine d’humour, avec un style bien à elle (très chouette même quand elle essaie d’être décontractée!). Elle adore tout ce qui est chic, son caractère lui  permet de transformer les moments difficiles ou décevants en leçons de vie et d’humour, elle modifie toute banalité en fantastique et adore Paris! Elle a des expressions très marrantes et ponctue pas mal de ses phrases avec des «Oulalas » dont on ne se lasse pas!
Blog MummyBenti Disney Junior Fancy Nancy Clancy
Nancy a 6 ans et une famille comme on les aime composée de ses parents (j’aime beaucoup l’image qu’ils renvoient, très positive sans être moralisatrice), sa sœur (bien trop chou), son chien (Balzac de son petit nom). Elle est aussi entourée de sa meilleure amie Bree (et d’autres copines dont des jumelles aussi rigolotes qu’identiques, et forcément une autre fillette pas vraiment sympa pour pimenter un peu tout ça…), et de sa voisine, Madame Devine qui tient une sacrée place.
Je dois faire publiquement mon mea culpa, je me suis rendue compte seulement la semaine dernière que Jojo que je pensais être le petit frère était en fait… Une petite soeur ! Mais en effet, le féminin est utilisée, ses traits de visage, sa tenue …!
Blog MummyBenti Disney Junior Fancy Nancy Clancy
Ce que j’ai aimé aussi, c’est qu’elle utile des mots que les enfants ne connaissent pas tous forcément et elle s’adresse à la caméra pour les « traduire » et les expliquer. On craque pour son vocabulaire décalé mais adapté. Les valeurs sont très présentes dans cette série animée: La différence et le respect qui en découle, l’importance des liens (familiaux, amicaux), l’affirmation de soi mais toujours dans la bienveillance.
Lire la suite
Posté le 24 janvier 2019
Blog MummyBenti Ça ne se voit pas - Maladies transparentes

Je devrais avoir honte de commencer à écrire ce billet. Je devrais même être contente de ce côté là de la situation. Touchée par des maladies quasi transparentes. Pour ceux qui n’ont pas les bons yeux pour les voir. Qui ne me connaissent pas. Ceux à qui je ne veux rien montrer, c’est c’est à dire la plupart des gens.

Pourtant ce versant là fait que je me sens de plus en plus incomprise. Et en même temps, complètement moi, toujours dans la contradiction, je suis aussi soulagée et satisfaite. Ça ne se voit pas, c’est bien aussi… Beaucoup en rêverait et je suis là à épancher mes états d’âmes. Parce que j’en souffre aussi. Obligée de me justifier. De prouver. Gênée d’avoir mal en permanence. De devoir m’absenter pour un énième rendez-vous médical. De saoûler ma famille qui encaisse mon petit moral et mes râleries que d’autres ne soupçonneraient même pas… Je dois même me supporter moi-même parfois. Et ce n’est pas chose aisée!
Ça ne se voit pas, en effet, mais si vous saviez comme ça se sent. Il m’est plus facile de compter les jours où ça va bien.
Mes pathologies ont déjà été difficiles à diagnostiquer à l’époque. Et puis ce cumul c’était presque incroyable. En plus, vraiment, j’insiste, c’est l’objet de cet article, je pourrais l’écrire comme un alexandrin, ça ne se voyait quasi pas. Dès le début. J’avais juste envie de crier à la terre entière que je n’étais pas folle. Qu’il y avait de bonnes raisons prouvant mon mal être physique. Mon changement de rythme. Cette santé qui me questionnait déjà. Les plaintes que j’exprimais à mes proches. Je sais souffrir en silence. Je sais aussi que beaucoup souffrent tellement plus. Que j’ai la chance d’être soignée à défaut de pouvoir être guérie. Que je suis sur du chronique, du génétique, de l’évolutif mais pas condamnée. Juste à avoir mal. Mais on apprend vite qu’on peut vivre en souffrant. En souffrant en silence de préférence. Et on prend tout ce qu’il y a à prendre pour se soulager le plus possible (médecines douces, relaxation et méditation etc …).
Lire la suite
Posté le 13 janvier 2019
MummyBenti Une histoire de résolutions janvier 2019
 Tout commence par une introduction semblable à pas mal d’articles qui paraissent en ce moment.
Nous avons changé d’année, la société veut que nous pondions des nouveaux projets, des objectifs, de envies, que dis-je: Des résolutions!
Le mot résolution est féminin. Ce n’est peut-être pas pour rien. Ça va peut-être mal passé mais nous voyons plus de femmes s’engager dans des résolutions, des nouvelles motivations (qu’elles ne tiennent, certes, pas toujours), que des hommes. Enfin ils sont peut-être plus prudents en ne les acclamant pas à tout le monde.
Le premier sens du mot « résolution » vient du droit, c’est l’annulation d’un contrat, d’un acte juridique parce qu’il n’a pas ou mal été exécuté.
Aïe déjà ça part mal… On projette quelque chose qui pourrait être annulé parce qu’on ne l’a pas exécuté et tout ceci avec ce même mot. On écrit des résolutions qui seront elles mêmes bannies sous la forme d’une résolution, si le contrat n’a pas été rempli.
Mais cela peut être aussi le fait pour un corps de s’auto-décomposer ou de passer à un état différent… La neige devient eau… Les projets entrepris, souhaités, désirés, les résolutions peuvent partir en fumée… Peuvent fondre…
La résolution apparaît dans des tas de trucs physiques, mathématiques, chimiques, médicaux… La résolution est intellectuelle et se la raconte. On devrait dès lors savoir qu’on ne peut s’engager à la légère…
La résolution peut-être aussi une histoire de geek… Les pixels d’une image… On peut décider que nos images, celles que l’on va prendre, celles qu’on a envie d’avoir seront plus claires, plus nettes… Moins floues que les années précédentes… Symboliquement (et techniquement pour les avides de beaux clichés!).
Lire la suite
Posté le 31 décembre 2018

Je n’arrive pas à dormir. Douleurs, mode vacances, 1000 choses dans la tête. Alors je blogue. Je surfe sur les réseaux telle une acharnée de la vague. Nous sommes présentement dans la nuit du 30 au 31 (mais il fera probablement jour quand et si vous me lirez), et je n’ai pas écris à propos de Noël. Ni à propos du bilan de l’année. Pas grave me direz-vous.

Je dois dire que je m’en veux. C’est comme une tradition. Non pas une obligation mais quelque chose qui me fait plaisir et qui marque la période.
Cette année je n’ai pas vu les semaines passées. Je n’ai pas vu Noël arriver, celui qui me rend nostalgique dès le lendemain. Cette année je n’ai pas râlé car les décorations étaient mises trop tôt ou que les magasins anticipaient cette fête en même temps qu’ils rangeaient les costumes d’Halloween.
Cette année j’aurais voulu qu’on mette le temps sur pause pour prendre le temps de respirer Noël et toute sa panoplie.
Et en même temps… Toute cette frénésie pour arriver aux jours J (ou à la période P quand on le fête un certain nombre de fois selon les familles, les organisations!) est aussi agréable que rapide. Si ça durerait plus, ça aurait moins de valeurs.
Mes propos philosophiques étant posés, je vous dirais que préparer Noël avec une petite fille de 4 ans a quelque chose de particulier, ça y est elle réalisait, elle attendait, elle projettait.
On a encore trouvé pas mal de petites astuces pour qu’elle profite aussi de cette période mais je dois dire que l’école aide beaucoup: Les activités, les ateliers, l’ambiance…
Outre le calendrier de l’Avent, qui lui a servi comme mémo-technique (et qui m’a servi comme gourmandises assumées), elle a fait de jolis coloriages de Noël grâce aux éditions Gründ (je recommande ce livre pour sa beauté et sa qualité d’abord, mais aussi sa diversité).
Tous les ans ils en sortent et c’est toujours adapté aux différentes tranches d’âges.
On a chanté aussi. Ou plutôt fait celles qui ont de belles voix afin d’improviser un trio virtuel avec Mariah Carey et sa chanson qui a commencé à en agacer certains (Bon d´accord on a aussi chanté Trottes trottes rennes roses…). On a fait des fêtes de Noël à la gym, à la danse… Des marchés de Noël…
On s’est fait des câlins de Noël en pyjama de Noël avec de la bouffe de Noël au beau milieu des cadeaux de Noël…
Lire la suite
Posté le 22 décembre 2018
Le froid arrive petit à petit, l’automne vient de laisser place à l’hiver avec ses maux, et son mode cocooning. Les huiles essentielles font partie des solutions nous permettant d’affronter tout ça.
Je connaissais déjà bien cette marque utilisée pour soulager un peu les (nombreuses) allergies familiales.
Phytosun m’a confirmé la qualité et les bienfaits de ses produits avec cette jolie box spéciale huiles essentielles, reçue de la part de la pharmacie en ligne NewPharma.
De par ma Maman, je crois avoir toujours utilisé des huiles essentielles. Ses petites merveilles aux vertus multi-fonctions qui soignent, protègent, préparent, rassurent… Il faut juste bien savoir les utiliser, les choisir, les doser comme l’explique NewPharma sur leur blog en nous donnant toutes les astuces: https://www.newpharma.fr/cnt/art/295/tout-savoir-sur-les-huiles-essentielles.html 
L’aromathérapie a parfaitement trouvé sa place chez nous et le contenu de cette jolie box nous a permis de nous détendre, de mieux respirer et d’apaiser de vilaines douleurs.
Afin de pouvoir profiter de ces huiles sans forcément passer par une application locale directe, le diffuseur que nous avons reçu est parfait. Il est d’abord très simple d’utilisation, même ma fille de 4 ans sait s’en servir même si on la freine car il est raccordé à l’électricité, mais elle apprécie appuyer sur les boutons pour le mettre en route et déclencher les couleurs pour une ambiance zen.
On trouve des diffuseurs dans plusieurs gammes de prix, et avec différentes spécificités. Celui-ci est simple, efficace et abordable. Il fait le job, avec la diffusion dans l’atmosphère des petites particules d’huiles essentielles par la brumisation. L’ambiance est agréable, j’apprécie car j’ai vraiment l’impression que ça assainit et purifie la pièce, et il peut aussi prévenir de quelques maux de saison selon l’huile choisie.
Il ne me semble pas trop fragile et en plus il est joli, il décore bien ce petit coin de mon salon avec son look épuré.
Nous avons reçu deux huiles pour la diffusion, le complexe respiration et le complexe zen. Leurs odeurs sont agréables, les mélanges d’huiles pour faciliter le mieux-être respiratoire ou la détente sont finement choisi. On le met tous les jours en route, un peu le soir, c’est devenu un rituel. Il faut être vigilants, certaines huiles ne sont à utiliser que pour la diffusion (ce sont souvent des mélanges). D’autres sont plus appropriées pour les massages, en inhalation, dans le bain.
Ma mère a acheté le diffuseur d’huiles essentielles nomade de Phytosuns Arôms, elle en est ravie.
Lire la suite
Posté le 30 novembre 2018
Blog MummyBenti Mila ma licorne maquillage magique VTech, Noël 2018

Elle est arrivée il y a trois semaines dans notre vie, sur son nuage, amenant paillettes et magie à la maison. Je vais vous parler aujourd’hui de “Mila ma Licorne maquillage magique” de VTech. “The” jouet de ce Noël 2018. Déjà récompensée, Mila a reçu le grand prix du jouet 2018 dans la catégorie «Peluche à fonctions ».

On le sait tous, depuis quelques années, la licorne, créature légendaire, est devenue la star de nos enfants (et parfois pas que…!).
Mila est une licorne interactive, elle est douce, et propose différentes fonctions (6 en tout) que l’enfant comprend rapidement. Elle est dans l’échange avec son nouveau petit être pote, elle peut être façonnée au goût de l’instant présent. Mais surtout Mila met des étoiles dans les yeux car elle change de couleur lorsqu’on maquille ses yeux, sa corne, et ses ailes avec son pinceau magique: Ce jeu de lumière plaît beaucoup à ma fille. Elle fait aussi des effets de voix avec sa bouche animée et son swing spécial Licorne (vous savez, elle est classe, elle a donc des chansons bien à elle qu’il est facile de garder en tête après…!). Elle se met à chanter dès qu’elle détecte son micro vers sa bouche, et propose une option « duo magique », une fois qu’elle a fredonné son air, l’enfant prend la suite.Blog MummyBenti Mila ma licorne maquillage magique VTech, Noël 2018
Elle s’anime dès qu’on lui caresse le dos ou qu’on appuie sur son collier lumineux, elle fait alors des sons (de licorne enjouée!), elle parle, chante, s’illumine (même sa crinière! C’est d’ailleurs le moment pour vous dire que j’adore sa crinière bi-matière que l’on peut natter).
Lire la suite
Posté le 16 novembre 2018
Blog MummyBenti BeGummy Veste réversible doudoune

 Je transmets le goût du shopping et du craquage pour des jolies pièces à ma petite progéniture. Enfin j’essaie…

On vous parle aujourd’hui d’une marque qu’on aime beaucoup et que vous connaissez sûrement: BeGummy.

BeGummy la fameuse marque qui propose tenues, couvertures, vestes confortables mais néanmoins canons en polaires, pyjamas doudous, combinaisons toutes chaudes. Il y a aussi des chaussons tendance cocooning et fun ainsi que des masques de nuit.

BeGummy propose des pièces pour toute la famille, c’est un zoo féerique avec des combis et des vestes licornes, panda, kitty, bunny, koala mais aussi des modèles plus simples.

Il nous a fallu un peu de temps pour pouvoir mettre la jolie veste BeGummy car l’été indien a duré cette année.

Je tiens à dire que Précieuse a choisi son modèle. La doudoune réversible grise, un des grands classiques de la marque.

Blog MummyBenti BeGummy Veste réversible doudouneBlog MummyBenti BeGummy Veste réversible doudoune

Le fait qu’elle soit réversible fait la différence même si on a un petit faible pour le côté doudou à l’intérieur.

La couleur est joli, ce gris passe partout, se marie bien.

Cette veste a un petit côté sportswear, et elle peut faire son effet avec un joli look. Gros plus : Elle est imperméable. Elle a bravé deux jours au zoo sous la pluie !

Lire la suite
Posté le 4 novembre 2018

Je me devais de vous parler des produits Curaprox tant ma bouche, mes dents mais aussi mes yeux sont satisfaits de ces découvertes. Retour sur cette marque Suisse qui a plus que sa place dans la cour des grands depuis 1972 et qui a tout compris dans les soins et la santé bucco-dentaires. Les messages passent d’une manière originale par le biais d’éditions limitées régulières et de packagings sympas.

Gros crush pour BEYOU. 6 dentifrices, pourquoi 6? Parce que 6 couleurs, liées à 6 goûts eux mêmes en lien avec le mood du moment. Nous sommes sur des dentifrices vegan (donc forcément in!) avec des microbilles mentholée. Voici leurs noms de scène : Rising Star (pamplemousse-bergamotte), Candy Lover (pastèque), Pure Happiness (pêche-abricot), Day Dreamer (mûre-réglisse), Challenger (gin-tonic-kaki), Explorer (pomme-aloe vera). Leurs formules et composants sont identiques et fiables, on s’arrêtera sur les essences d’herbes bienfaisantes. J’ai adoré car les garanties concernent tout ce qu’on recherche.
Ces dentifrices sont actuellement proposés avec leur fameuse brosse à dent, la CS5460, relookée pour l’occasion. Cette brosse est ergonomique, sa forme et ses poils au nombre surréaliste (oui elle tient son petit nom de ses 5460 brins!), sont justes une perfection dans le domaine des brosses à dents.
Je valide totalement ces produits, ils ont tout pour plaire, hyper efficace, format idéal, pour un déplacement, un week-end, une petite place dans nos sacs de Wonder-people débordés. La trousse, ses 6 petits dentifrices et sa brosse à dent sont proposés à 18,90euros. Ces petites pépites pleines de pep’s sont aussi vendues au format standard.
Parce que je suis aussi une Maman… Il est important de commencer le brossage de dents dès l’apparition des premières quenottes, la plaque se développe très tôt. Au début, le brossage passe par des massages des gencives et des nouvelles dents, par des jeux, mais très vite l’enfant doit se familiariser avec cet objet du quotidien. Précieuse est ma fidèle alliée. Et quand on reçoit des produits, version adulte et enfant, elle est en joie de partager ces découvertes avec moi. Elle a eu un faible pour les brosses à dents enfants. Le duopack EasyBaby Rose en impose, la tête est hyper pratique et l’enfant peut accéder à chaque recoin de sa petite bouche sans se blesser, les filaments sont au nombre de 4260! Nous l’avons aussi trouvé très malléable, facile à prendre en main, et à poser avec son “petit pied ventouse”.
Ce duo de brosse à dents pour nos tout petits est vendu 12,90 euros.
Lire la suite