Posté le 25 avril 2019

On se retrouve pour parler lecture, passion qui traverse les générations et qui touche tout le monde à un moment ou un autre de la vie.

La lecture fait partie des choses qui ne dérangeront pas, qui ne seront jamais « trop ». Elle permet de se poser, de se recentrer (d’avoir moins de bruits… Non soyons honnêtes…!). Dès tout petit, grâce aux livres, on peut jouer, échanger, apprendre, se calmer.

Précieuse a toujours été imprégnée des livres dès Bébé, je lui ai proposé de les découvrir, de les manipuler, on lui a raconté des histoires, elle en a découverte d’autres seule. Je trouve que ça aide à s’ouvrir sur le monde et à aborder certains sujets, parfois pas évidents. Bien trop longtemps que je n’avais pas écris sur nos lectures.

Précieuse est fille unique, pour le moment. Si elle réclame fort fort une petite soeur (mais un petit frère lui conviendrait aussi), elle maîtrise parfois mal le fait de ne pas être l’unique de tout le monde, pour tout, et dans toutes les situations. Alors j’ai trouvé pertinent de choisir le livre :

  • Lucie la souris est jalouse (Que vous pouvez retrouver en cliquant: ici).

Il fait partie de la Collection Petit Zen que nous aimons beaucoup (je vous avais parlé il y a longtemps de « J’ai pas sommeil »). Dans ce livre, le papa de Lucie offre un cadeau à son frère mais pas à elle, et ça, elle a du mal à le supporter et pense tout de suite que c’est parce ses parents aiment son frère plus qu’elle. Alors en douceur, et en passant par les différentes phases d’émotions traversées dans ces moments là, l’enfant comprend que Lucie se trompe, que ses parents l’aiment tout autant. Et heureusement Lucie le comprend aussi. Les images sont douces, les mots bien choisis, ils parlent à l’enfant (et si non, ça permet d’expliquer le sens d’un mot découvert dans un livre).

 

Ce joli livre traite de la jalousie dans la fratrie mais peu aussi déborder sur la jalousie d’une manière générale. Je trouve que tout est traité, la cause, le débordement de l’émotion, ses conséquences et surtout la façon dont le problème va être réglé mais aussi compris. Ma fille déborde d’énergie… Et d’émotions mais parvient à se retrouver par la relaxation, la méditation pour les tout petits et nos fameux temps calmes remplis de réconfort. Ce livre lui plait beaucoup, on va continuer à rester fidèle à cette collection!

 

J’apprécie beaucoup la partie sur « Le coin des parents » dans cette collection qui peut amener des pistes de réflexion face à des périodes pas toujours faciles et surtout qui nous conseille sur comment lire au mieux cette histoire à notre enfant.

 

 

Lire la suite
Posté le 14 avril 2019
 Les articles où je t’écris directement à toi, petite personne, sont certainement ceux qui me ressemblent le plus.
Plus intimiste sans faire dans le grand déballage.
Authentique sans tomber dans de la psycho-dramaturgie.
On s’est adaptées l’une à l’autre dès nos premières heures communes, dans l’amour et dans l’ambivalence, tant nos besoins physiologiques et affectifs sont proches mais tout aussi décalés…
On a les mêmes mais pas forcément au même moment. Pas toujours heureusement. Parfois (souvent) on est bien synchro.
Ça peut être embêtant quand on est en décalage horaire (écrit la mère qui n’a fait que très peu de véritables nuits complètes depuis 5 ans…).
Dans le monde où ça va à peu près, la mère est attachée à son enfant dès qu’elle a connaissance de son existence. Parfois ça commence plus difficilement mais ça avance bien… D’autres fois, ça ne vient pas. C’est un autre chapitre, qui ne me touche pas et j’en remercie le ciel.
Nous venons tout droit du monde où ça va à peu près. Frôlant le monde de l’amour fou.
Au delà d’être attachée, j’ai été liée à toi, dès que j’ai su que tu étais au creux de mon ventre.
L’amour naît de l’attachement. J’ai l’impression que je me suis attachée à toi en même temps que je t’ai toujours aimé. Il n’était pas possible d’y aller étape par étape. Je t’ai tant attendu…
Mais tu m’as permis de mieux me connaître. Je suis capable de me mettre dans une colère intérieure forte alors que je t’aime une fois encore tout aussi fort.
Je ne peux pas te rendre coupable de tout ce qu’on vit et de tout ce qui n’est pas calme, posé, agréable.
J’y suis forcément pour quelque chose.
Tu ne supportes pas que je te dise non.
Tu es mon tyran d’amour alors que tu es un amour tout court avec les autres.
Tu fais tout pour te faire remarquer et avoir toute mon attention positive ou non dès que je te rejoins, dès que je suis là.
J’ai loupé un truc. Les limites ?
Pourtant… J’ai suivi le manuel de l’instinct parental, mêlant avec subtilité autorité et tendresse.
Non je crois que j’ai enfin compris. Sans être une angoissée qui ne vit plus, je suis en perpétuelle inquiétude pour toi. Que je me prends trop la tête.
Est ce que tu vas bien? Est ce que tu te sens bien? N’as tu pas trop froid, trop chaud? Es tu douloureuse, gênée? Quelque chose t’a fait de la peine? Est ce que le moment vécu te plaît? Es tu à l’aise ?
Lire la suite
Posté le 8 avril 2019
Blog MummyBenti étiquettes personnalisées Ludilabel

Quand t’es Maman, directrice de crèche, et que t’as quelques tocs, tu ne peux pas passer à côté des étiquettes personnalisées. Il y a celles qui ont un besoin compulsif de tout étiqueter, celles qui ont la flemme, celles qui le font par obligation, et puis il y a le mix des trois (j’ai utilisé le féminin spontanément, ne me demandez pas pourquoi, et je vais le laisser, les papas peuvent aussi être les rois de l’étiquetage!). Mais ces étiquettes sont quand même bien pratiques avouons le (Maman comment faisais-tu avec ces bonnes vieilles étiquettes tissées à coudre…?!).

Des années que j’entendais parler et que je voyais les étiquettes Ludilabel, j’ai trouvé la proposition de collab’ très sympa et on a pu choisir notre pack, les découvrir et les tester. J’avais déjà lu l’histoire de la naissance de la marque, suite au constat d’une maman et j’adore apprendre comment une marque / un concept se crée.
Aujourd’hui je vous en dis plus. Vous pouvez aller vous faire une idée si vous ne connaissez pas (encore) en cliquant ici: Ludilabel.
La personnalisation est vraiment top et le choix est large. Si j’avais mes petites idées et mes petits coups de coeur, j’ai laissé ma fille faire son choix, et écouté ses goûts et ses envies.
J’aurais du parier sur son vote!
Déjà j’ai progressé… J’avais du mal avec les licences mais en digne Maman d’une petite fille touchée par le même syndrome que quasi toutes ses congénère, j’ai été au pied du mur… Et j’y ai pris goût! J’ai bien tenté de lui proposé d’autres motifs tendances et moins accentués licences ou personnages, mais non. Elle a jeté son dévolu sur Minnie et je dois dire qu’au vu du résultat, elle a super bien fait.
Le gros plus de Ludilabel entre autre c’est bien ça. Les licences / marques sont proposées avec une qualité impeccable: Disney Pixar, Marvel, Hello Kitty, Monsieur Madame, Terra Willy etc…
On a choisi le pack multi-stickers qui englobent un peu tout je trouve, il sert à la fois pour les vêtements, les objets et pour 32,50 euros, il est composé de 178 étiquettes ce qui n’est pas rien. Tous les formats sont regroupés dans un seul et même petit carnet, tout joli, tout pratique, solide et bien rempli puisqu’on y trouve:
▪️72 Ludisticks™ pour vêtement (25 x 11 mm)
Et pour les objets/ effets personnels:
▪️24 autocollants rectangles (51 x 14 mm)
▪️16 autocollants ronds (diamètre 37 mm)
▪️54 mini autocollants (49 x 8 mm)
▪️12 autocollants (6 paires) pour chaussures (51 x 30 mm)
Il est possible de choisir une illustration made in Ludilabel ou bien une version licence.

Lire la suite

Posté le 1 février 2019
Blog MummyBenti Disney Junior Fancy Nancy Clancy

 Précieuse du haut de ses 4 ans 3/4 est en plein dans sa période dessins animés, combinée à une phase girly, rose power, et expressions de petite fille coquette et drôle.

Alors la découverte de la dernière série animée de Disney Junior « Fancy Nancy Clancy » a été plus qu’une belle surprise!
Fancy Nancy c’est qui ? Une petite fille pleine d’humour, avec un style bien à elle (très chouette même quand elle essaie d’être décontractée!). Elle adore tout ce qui est chic, son caractère lui  permet de transformer les moments difficiles ou décevants en leçons de vie et d’humour, elle modifie toute banalité en fantastique et adore Paris! Elle a des expressions très marrantes et ponctue pas mal de ses phrases avec des «Oulalas » dont on ne se lasse pas!
Blog MummyBenti Disney Junior Fancy Nancy Clancy
Nancy a 6 ans et une famille comme on les aime composée de ses parents (j’aime beaucoup l’image qu’ils renvoient, très positive sans être moralisatrice), sa sœur (bien trop chou), son chien (Balzac de son petit nom). Elle est aussi entourée de sa meilleure amie Bree (et d’autres copines dont des jumelles aussi rigolotes qu’identiques, et forcément une autre fillette pas vraiment sympa pour pimenter un peu tout ça…), et de sa voisine, Madame Devine qui tient une sacrée place.
Je dois faire publiquement mon mea culpa, je me suis rendue compte seulement la semaine dernière que Jojo que je pensais être le petit frère était en fait… Une petite soeur ! Mais en effet, le féminin est utilisée, ses traits de visage, sa tenue …!
Blog MummyBenti Disney Junior Fancy Nancy Clancy
Ce que j’ai aimé aussi, c’est qu’elle utile des mots que les enfants ne connaissent pas tous forcément et elle s’adresse à la caméra pour les « traduire » et les expliquer. On craque pour son vocabulaire décalé mais adapté. Les valeurs sont très présentes dans cette série animée: La différence et le respect qui en découle, l’importance des liens (familiaux, amicaux), l’affirmation de soi mais toujours dans la bienveillance.
Lire la suite
Posté le 30 novembre 2018
Blog MummyBenti Mila ma licorne maquillage magique VTech, Noël 2018

Elle est arrivée il y a trois semaines dans notre vie, sur son nuage, amenant paillettes et magie à la maison. Je vais vous parler aujourd’hui de “Mila ma Licorne maquillage magique” de VTech. “The” jouet de ce Noël 2018. Déjà récompensée, Mila a reçu le grand prix du jouet 2018 dans la catégorie «Peluche à fonctions ».

On le sait tous, depuis quelques années, la licorne, créature légendaire, est devenue la star de nos enfants (et parfois pas que…!).
Mila est une licorne interactive, elle est douce, et propose différentes fonctions (6 en tout) que l’enfant comprend rapidement. Elle est dans l’échange avec son nouveau petit être pote, elle peut être façonnée au goût de l’instant présent. Mais surtout Mila met des étoiles dans les yeux car elle change de couleur lorsqu’on maquille ses yeux, sa corne, et ses ailes avec son pinceau magique: Ce jeu de lumière plaît beaucoup à ma fille. Elle fait aussi des effets de voix avec sa bouche animée et son swing spécial Licorne (vous savez, elle est classe, elle a donc des chansons bien à elle qu’il est facile de garder en tête après…!). Elle se met à chanter dès qu’elle détecte son micro vers sa bouche, et propose une option « duo magique », une fois qu’elle a fredonné son air, l’enfant prend la suite.Blog MummyBenti Mila ma licorne maquillage magique VTech, Noël 2018
Elle s’anime dès qu’on lui caresse le dos ou qu’on appuie sur son collier lumineux, elle fait alors des sons (de licorne enjouée!), elle parle, chante, s’illumine (même sa crinière! C’est d’ailleurs le moment pour vous dire que j’adore sa crinière bi-matière que l’on peut natter).
Lire la suite
Posté le 4 novembre 2018

Je me devais de vous parler des produits Curaprox tant ma bouche, mes dents mais aussi mes yeux sont satisfaits de ces découvertes. Retour sur cette marque Suisse qui a plus que sa place dans la cour des grands depuis 1972 et qui a tout compris dans les soins et la santé bucco-dentaires. Les messages passent d’une manière originale par le biais d’éditions limitées régulières et de packagings sympas.

Gros crush pour BEYOU. 6 dentifrices, pourquoi 6? Parce que 6 couleurs, liées à 6 goûts eux mêmes en lien avec le mood du moment. Nous sommes sur des dentifrices vegan (donc forcément in!) avec des microbilles mentholée. Voici leurs noms de scène : Rising Star (pamplemousse-bergamotte), Candy Lover (pastèque), Pure Happiness (pêche-abricot), Day Dreamer (mûre-réglisse), Challenger (gin-tonic-kaki), Explorer (pomme-aloe vera). Leurs formules et composants sont identiques et fiables, on s’arrêtera sur les essences d’herbes bienfaisantes. J’ai adoré car les garanties concernent tout ce qu’on recherche.
Ces dentifrices sont actuellement proposés avec leur fameuse brosse à dent, la CS5460, relookée pour l’occasion. Cette brosse est ergonomique, sa forme et ses poils au nombre surréaliste (oui elle tient son petit nom de ses 5460 brins!), sont justes une perfection dans le domaine des brosses à dents.
Je valide totalement ces produits, ils ont tout pour plaire, hyper efficace, format idéal, pour un déplacement, un week-end, une petite place dans nos sacs de Wonder-people débordés. La trousse, ses 6 petits dentifrices et sa brosse à dent sont proposés à 18,90euros. Ces petites pépites pleines de pep’s sont aussi vendues au format standard.
Parce que je suis aussi une Maman… Il est important de commencer le brossage de dents dès l’apparition des premières quenottes, la plaque se développe très tôt. Au début, le brossage passe par des massages des gencives et des nouvelles dents, par des jeux, mais très vite l’enfant doit se familiariser avec cet objet du quotidien. Précieuse est ma fidèle alliée. Et quand on reçoit des produits, version adulte et enfant, elle est en joie de partager ces découvertes avec moi. Elle a eu un faible pour les brosses à dents enfants. Le duopack EasyBaby Rose en impose, la tête est hyper pratique et l’enfant peut accéder à chaque recoin de sa petite bouche sans se blesser, les filaments sont au nombre de 4260! Nous l’avons aussi trouvé très malléable, facile à prendre en main, et à poser avec son “petit pied ventouse”.
Ce duo de brosse à dents pour nos tout petits est vendu 12,90 euros.
Lire la suite
Posté le 25 septembre 2018
Je n’ai pas fait d’article sur la rentrée scolaire… Et puis je vais peut-être essayer d’arrêter de faire des articles « décalés » question calendrier, ça serait pas mal… Mais pour tout vous dire, tout s’est bien passée. Elle s’adapte bien ma Précieuse, elle a le contact agréable et facile sous son petit caractère bien à elle.
Revenons à notre photo. Quand tu es adulte, tu en as des souvenirs gravés. Des pellicules développées, avec une petite ardoise te rappelant le niveau et l’année. Tu essaies de te rappeler du prénom de chaque camarade, et certains te ramènent à des anecdotes, des souvenirs, surtout à partir du collège. Forcément pour la maternelle, mis à part le costume abeille porté pour le carnaval, la photo de classe ça te passe au dessus. Tu te trouves chou. Tu te demandes comment tu as pu être cette petite fille si insouciante à un moment donné de ton épuisante vie. L’un de tes parents (ou les deux) normalement constitué, se souvient de ces jours là. Et a une ribambelle de photos (sinon, qu’en a t-il fait? Hein Maman?). Toi tu as commencé à t’en rappeler en voyant tes tenues de l’espace. D’abord les couettes de Punky Browster et les grimaces. Puis est arrivée l’ère des sweats Waïkiki, des franges maintenues au gel et des pulls autour des fesses. Tu hésites encore à porter plainte.
Ma fille est bien loin de tout ça et son époque sera synonyme d’autres choses mais elle vient de faire sa deuxième photo de classe (je t’épargne la névrose qui vient de frapper mon cerveau-coeur de mère poule-ours-tigresse-kangourou et qui m’a fait penser au Cp dans deux ans, bref demain…). La coupe bouclette au vent, qui la définit parfaitement n’a pas remporté tous les suffrages l’année dernière, cette année, on a donc opté pour les fameux pompons qui la caractérisent tant. Des pompons de compet pour qu’ils tiennent et qu’elle n’ait pas l’air de sortir de son pieu un lendemain de nuit hachée. Sauf que sur un malentendu, l’enfant magnifiquement coiffée, s’est jetée dans son lit et dans la complainte du « J’veux pas, j’ai pas envie ». J’ai été cool. J’ai pensé aux pompons. J’ai été mielleuse et dans la compassion alors que tout allait bien. Mais c’était pour les pompons…
Lire la suite
Posté le 20 septembre 2018

L’article aurait pu (dû) s’appeler « Nos indispensables de l’été avec ma 4 ans ». Or il ne reste plus que trois petits jours avant la fin de cet été. Je devrais presque être gênée de vous poster cet article là, maintenant. Mais même pas. Avant je ne pouvais pas. J’étais dans autre chose.

Avec les événements et au vu du calendrier, il s’appellera plus: « Retour sur notre summer équipage spécial 4 ans ». Plus approprié. Et éventuellement utile si vous partez là où il fait chaud quand chez nous il fera froid. Ou pour l’année prochaine. Ce qui vaut pour une couettée de 4 ans peut aussi valoir pour le sexe opposé ou pour une année avant, une année après.
Pour tenter d’apaiser nos cœurs et de reposer nos corps après tous ces coups durs, nous avons rejoint notre fief alias Marseillan Beach pour plusieurs semaines, à cheval sur juillet et août.
Lire la suite
Posté le 4 juillet 2018
Comme une étrange impression de me répéter. En même temps il faut assumer être celle qui a du mal à laisser le temps suivre son cours, être celle qui est toujours nostalgique et qui ne profite pas assez des moments présents.
Je dois tout simplement gonfler ma petite famille en ce moment avec mon compte à rebours pré-derniers jours de l’année scolaire.
Comment ça mon bébé a déjà terminé sa première année de maternelle…? Elle va avoir de longues vacances puis rentrer…Chez les moyens?!
Je ne m’en remets pas. Je me vois encore à la fête de fin d’année de sa crèche l’année dernière. Je nous revois ce fameux lundi 4 septembre 2017…
Vous allez vous dire, tous les ans elle va nous faire sa chronique du temps qui passe. Et bien je crois, oui ! Autant que vous soyez prévenus…
Cette année nous a aidé à grandir. Elle à devenir une petite fille. Moi à réaliser que je n’étais plus la Maman d’un bébé. Je vois bien que je suis plus inquiète, plus exigeante, plus pénible et curieuse que certains autres parents (mais j’ai aussi des compatriotes!). Ils ne sont pas négligeants, loin de là. Ils sont zens. Je le suis aussi… Un peu. Si je vous assure, je suis sereine. Mais j’ai besoin que tout soit au carré dans la limite du possible. Ça va de petites choses futiles à des trucs plus importants.
Cette première année est donc passée. Elle a été chouette ma fille. Elle ne m’a jamais laissé le cœur brisé, elle a souvent râlé mais elle n’est jamais rentrée dans sa classe en hurlant.
Elle a réussi à m’en dire plus, sur cette école si mystérieuse, où ses journées semblent dignes des experts tant elle ne voulait pas me raconter. Et elle a bien raison c’est son lieu à elle et je dois être épuisante avec mes questions. A présent, je sais même des choses que je ne préférerais pas entendre mais qui me valent des fous rires.
Elle a bouffé cette première année où elle a tant appris, elle a franchi chaque étape, en laissant parfois sa concentration de côté mais en étant toujours à fond.
Son livret d’évaluation m’a chamboulé. Voir les compétences et les acquisitions de ma toute petite consignées.
J’ai aussi investi cette première année et bien travaillé.
J’ai réussi au fil de l’année a éviter nos crises de 7h40 le matin car c’est bien trop tôt pour la reine de la nuit que tu es. Non sans mal car tu n’acceptais qu’avec ton papa au départ (merci Papa d’être là. Et merci à l’autorité paternelle. Tu sais les mêmes trucs que toi tu dis mais qui ne font pas le même effet).
 J’ai arrêté de dire des gros mots, ma bombe de K2R à la main devant la machine tous les soirs, ébahie devant ces taches improbables et systématiques. J’ai bien compris que « nous n’étions pas à un défilé de mode » (je n’ai pas dit, si sur le coup, je l’avais bien pris!).
J’ai cessé de faire mes yeux revolvers quand on t’a récupéré avec des bobos sur lesquels ils ne pouvaient mettre que de l’eau parce que pas d’autorisation pour autre chose…

Lire la suite

Posté le 2 juillet 2018
Blog MummyBenti, Article sponsorisé Boehringer, traitement parasite animaux

Simba alias le chat de la maison est arrivé dans nos vies il y a 12 ans maintenant. De bébé chat, il est passé par sa crise dadolescence pour devenir maintenant un bon pépère toujours tonique! Nous avons toujours été au clair sur une chose, si on prend un animal, cest en ayant en tête quil aura besoin dun suivi, de soins et dune attention particulière tout au long de sa vie quelque soit les changements et les étapes de la nôtre.

Forcément quand notre fille a débarqué telle une tornade damour en 2014, la vie de notre coloc à 4 pattes a quelque peu été modifiée. Nous sommes bien évidemment passés par la phase d’attention extrême, ne sachant jamais précisément comment une bête pouvait réagir avec un nouveau petit être. Et nous avons aussi été très vigilants dès le début pour tout ce qui était hygiène, microbes et ce qui peut se ranger dans cette thématique. Nous l’étions déjà certes, mais avec des préoccupations d’adultes et nous faisions désormais face à la fragilité d’un jeune enfant.

Blog MummyBenti, Article sponsorisé Boehringer, traitement parasite animaux  

Le but étant de protéger à la fois lenfant et lanimal et que leur vie ensemble se passe dans les meilleures conditions possibles. Hors de question de faire subir à notre Simba des traitements inadaptés, invasifs. Nous ne sommes pas des spécialistes, il a toujours été suivi par un vétérinaire et nous sommes preneurs de conseils. De plus Simba est un grand chat de luxe. Non sans rire il est fragile, il a chopé pas mal de microbes alors que cest un chat dintérieur qui ne sort que très rarement et toujours sous surveillance.

Nous nous sommes donc rendus compte que pour être très sérieux et pour que les traitements préventifs soient efficaces, il fallait quil soit traité tous les mois. Ma fille et mon (fils) chat jouent beaucoup ensemble, ont une sorte de complicité assez touchante et ludique. On aura beau lui laver les mains régulièrement, cela ne suffit pas.Blog MummyBenti, Article sponsorisé Boehringer, traitement parasite animaux

Dès les beaux jours et en particulier l’été, toute la faune et la flore sy mettent… Il faut faire encore plus attention et une moindre blessure, piqure, invasion de petite bête peut prendre des proportions énormes. Les parasites d’été sont bien spécifiques, car plus fréquents et plus dangereux. Je vis au beau milieu (enfin presque) d’une grande forêt et les bois sont remplis de tiques et de bêtes diverses. Tous ces parasites ne se trouvent pas forcément dans des lieux particuliers, ils ne sont pas seulement à la campagne mais aussi en ville, et pire encore on ne les voit que rarement, mais ils se propagent, sont dangereux.

Lire la suite