Posté le 6 novembre 2017
Blog MummyBenti article Terrible Tout Novembre 2017

 Dans un blog lifestyle à tendance très famille pour ne pas dire à tendance blog de maman, on parle de tout. Les sujets qui rassemblent sont bien souvent ceux qui nous ressemblent. Ceux qui nous parlent. Auxquels on peut s’identifier. Vous savez, comme devant une série qui vous prend aux tripes et devant laquelle vous vous demandez si les scénaristes ne se sont pas inspirés des pires moments de votre vie pour mettre les épreuves humaines en fiction. Aujourd’hui j’avais besoin d’épancher le « Terrible Tout ». Avec majuscules. Et à prononcer à l’américaine, merci.

Je suis baba, oui c’est le mot, devant les enfants rangés dans la case de ce qu’on appelle « parfaits ». Je ne la ramènerais pas si je me sentais dans ce cas. Et je sais que ce cas éternel n’existe pas. Que nous mêmes maintenant adultes n’avons pas toujours été de parfaits petits soldats ou petits anges. Précieuse est parfaite à mes yeux. Parfaite avec sa folie, ses nerfs, son humour, son rire, son entrain, ses bêtises. Parfaitement parfaite. Mais bon sang qu’est ce que j’en chie (oups mon cerveau a parlé simultanément avec mes doigts qui tapaient sur le clavier).
Je refais rapidos le résumé pour les petites nouvelles. Dès ses 10 jours, elle était déjà rongée par les coliques, qui ont duré 4 vrais mois (l’enfer pour mon pauvre bébé et ses parents impuissants), avec son père nous avons créé la chanson best-seller «Les coliques c’est la panique». Le reflux gastro-oesophagien, l’asthme du nourrisson, les troubles du sommeil dans lesquels nous baignons toujours avec une médaille d’or de natation si on poursuit la métaphore, les colères, et j’en passe.

Alors le terrible two forcément qu’on l’a vécu. Pourquoi elle ne l’aurait pas traversé alors qu’elle illustre avec brio chaque chapitre des bouquins de Laurence Pernoud. Mais à mon sens elle l’avait GRAVE anticipé. Et puis elle a bien kiffé la phase alors elle a décidé de ne pas refermer la parenthèse et de faire à chaque âge, son thème, adorable, drôle et terrible, sans oublier la ligne de fond alias « Un sommeil sain et simple, jamais je ne m’offrirai et je ne vous partagerai ». Na!

Lire la suite
Posté le 25 octobre 2017
Blog MummyBenti. article pression du 2ème enfant

J’ai 35 ans. Une enfant de trois ans et demie. Une merveilleuse enfant. Mon premier bébé. Je bosse dans la Petite Enfance. Je travaille donc, je blogue, mais surtout je suis mariée, je surfe entre la vie pro et les soins médicaux, j’ai une vie classiquement classique au laisser paraître.
Mais la faille. Celle qui choque. Celle qui provoque la phrase auto-programmée chez 75% des gens avec qui tu échanges (Bénis soient les 25% restant sachant se tenir et se mêler de leurs affaires). ALORS, LE DEUXIÈME C’EST POUR QUAND? Bah je sais pas. J’attends ton feu vert ou que le comité des curieux se réunissent pour savoir quand ça les arrange.
Damned! (Le mot qui fait plus d’effet quand il est prononcé et mimiqué). Je n’ai pas fait d’annonce pour le 2ème. Je n’ai pas dis qu’il allait arriver ni s’il était programmé. Encore moins quand. Je ne suis donc pas normale. J’ai un problème. J’ai vécu un traumatisme penseront certains. Pire encore, je cache certainement quelque chose.
Et bien non. C’est ma vie. C’est mon ventre. C’est ma famille. C’est notre jardin secret du moins ce qu’il en reste et ce qu’on aura réussi à préserver dans ce monde étrange et dur.

Lire la suite
Posté le 18 octobre 2017
Blog MummyBenti Ludi calendrier se repérer se rassurer

Précieuse est une anxieuse (la rime c’était cadeau pour bien commencer l’article), une sensible. Sa mère de la même espèce. Depuis qu’elle est bébé, je verbalise beaucoup. J’appuie les repères. Je fais en sorte qu’elle sache, qu’elle projette… Forcément, il y a toujours la formation pro qui sommeille en moi, l’éducatrice n’est jamais loin même quand je suis à 100% dans mon rôle de maman.

Il y a eu pas mal de changements ces derniers mois, et le principal a été la rentrée à l’école maternelle. Ma fille a eu rapidement besoin de comprendre, de nommer et de situer chaque étape et chaque moment. La routine, le régulier, les enfants en ont clairement besoin, c’est sécurisant, quand cela est compliqué voir anxiogène pour certains adultes… Après un mois et demi d’expérience et de recul, je peux clairement affirmer que le calendrier horloge de LUDI est un allié de taille. Bien évidemment en vrai, en tout premier, Précieuse est tombée en amour devant la couleur rose de l’objet! Moi, en maman pratico-pratique je suis plutôt tombée en amour sur la housse de rangement absolument parfaite et adéquate! Sur la matière, les finitions… Et sur le pouvoir du produit… Je vous en dis plus…

Blog MummyBenti Ludi calendrier se repérer se rassurer 1

Lire la suite
Posté le 4 octobre 2017
Blog MummyBenti Blédina event Mini-lactés Jardin d'acclimatation

Même s’ils ont fait leurs arrivées il y a un moment, je tenais à vous parler des mini-lactés de Blédina qui ont agrandi la famille.

Avec Précieuse nous avons pu les découvrir lors d’un délicieux et joyeux moment (non vraiment je n’essaie pas de te vendre du rêve) au Jardin d’Acclimatation (from Paris)  en juin dernier (oui d’accord il y a fort longtemps et j’aurais dû vous en parler bien plus tôt!).
Ce jour là, Précieuse a ravi son estomac, a rencontré des blogo-mini-potes, a fait de l’art sur des feuilles mais aussi sur ses vêtements grâce aux succulentes fraises dévorées, a participé à sa première chasse aux petits suisses et aux gourdes de toute sa vie, a préparé son premier bowl avec plaisir et a découvert qu’elle passerait bien tous ses week-ends au Jardin d’Acclimatation.


Blédina a revu sa gamme dont les tout-petits (et les plus grands…) étaient déjà fans, en rajoutant de la purée de fruits et en retravaillant la texture pour qu’elle soit plus crémeuse et plus onctueuse.
Un nouveau format de coupelle a été repensé aussi, plus ergonomique pour les petites mains et aux couleurs attractives. Car on traverse tous la période de : “Tout seul”. Alors oui, c’est dur, mais il faut les laisser tester, découvrir, expérimenter, au risque d’avoir une nouvelle déco et de faire des grimaces étranges avec nos visages inquiets de parents maniaques.

Lire la suite
Posté le 21 septembre 2017

Peut-on écrire un article sur la rentrée plus de trois semaines après qu’elle ait eu lieue… ? Car il faut se sentir, réussir à lâcher les mots, écrire après avoir pris un peu de recul et ne pas risquer de flinguer son clavier à coups de descente de larmes.
Elle est rentrée à l’école. Enfin, Précieuse mon si petit bébé, est écolière.
Vous savez, l’école des secrets. Celle dont on ne sait rien. Associée à la boîte à fantasmes dans laquelle on imagine tout. (Est ce qu’elle a des coups de blues? Est ce que les autres enfants sont cools avec elle? Et elle, est-elle agréable avec eux? Est ce qu’ils la surveillent tout le temps? Non mais je veux dire, bien comme il faut??). Mère relou acte I.
Ma fille a bien intégré sa bande. Dont je ne fais pas partie. Et elle est avec sa meilleure amie de toute la vie, elles sont ensemble depuis leurs 4 mois à la crèche. Le strict minimum Maman tu sauras. Et si je pose trop de questions, la troizan soupire en me faisant comprendre par une attitude ou des mots que j’exagère un peu.
On m’avait dit de me préparer. Que si on ne me disait rien c’est que ça allait. Que je n’aurais plus de transmissions. Mais pas que je ne saurais rien de rien. J’imagine donc que ça va, très, très, très bien!!! Alors je suis déjà cette mère relou (acte II) qui grappille quelques infos ici et là. Mais on ne me dira pas combien de temps elle a dormi. Si elle a bien mangé les fois où elle déjeune à la cantine. Si elle est attentive, si elle suit le rythme. Même si je ne doute pas, sans prétention de mère aucune, de ces deux derniers critères. J’exagère elle a une maîtresse et une atsem très bien qui sont dans l’échange si besoin. Et qui m’ont rassuré…


J’aime l’écouter me réciter les premières comptines. Me dire si pour l’encas du matin, c’était une madeleine ou un gâteau “tête” (que je suppose être un B.N!).
Précieuse est à l’école. Et moi je suis encore en adapt. Car je me trompe et je dis souvent la crèche. Tout le monde me reprend en riant.
Même elle. Elle a eu la chance de commencer l’école en douceur, avec une adaptation, pas évident pour l’organisation mais rassurant pour nos chers petits et certains parents aimant ce système (mère relou acte III). Elle n’a pas pleuré… Moi j’ai contenu mon émotion non sans difficulté. J’ai même cru que j’allais pleurer avec les autres. Tu sais, ceux qui hurlent en s’agrippant aux vêtements de leurs parents et dont tu sens que ce ne sont que souffrance et déchirement à l’instant T. Non ma fille m’a juste dit avec tout l’humour qui la définit: “Maman ils me fouttent le cafard”…! Et elle a remarqué que la maîtresse faisait des câlins aux enfants qui pleuraient. Je lui ai sorti un chapitre sur leurs besoins et le fait qu’elle n’avait pas nécessité  de pleurer pour que la maîtresse s’intéresse à elle. Ouf elle a compris.

Lire la suite
Posté le 13 septembre 2017
Haba jeu d'encastrement fleurs magiques blog MummyBenti 1

Et c’est une fois encore d’un jeu Haba dont je vous parle aujourd’hui. Fidèle un jour, fidèle toujours. Je vous prèsente, si vous ne connaissez pas déjà, le jeu d’encastrement Fleurs Magiques. Nous avons eu la chance de le tester avec Précieuse suite aux Pop Tosc’anne du mois de mai. Il m’a plu par ses couleurs, ses formes, la motricité fine et la réflexion demandée à l’enfant. À la fois difficile et amusant.
Ce jeu est composé de 18 pièces à encastrer, d’un cadre servant de base pour chaque nouveau chef d’œuvre et de cartes modèles avec des niveaux de difficultés. Les niveaux sont compréhensibles pour l’enfant puisqu’ils sont représentés par 3 petites fleurs en haut de la carte, à chaque fleur colorée en plus, la difficulté augmente, on peut parler de force 1, force 2 et force 3 ;-)-


Sur le coup, gros kif. Puis un moment de doute en voyant à partir de deux ans et en ayant peur que ce soit bien trop facile et que ça l’ennuie. Que nenni. Elle adore. Je dirais même que cela n’a pas été si simple au début. Il a fallu qu’elle maîtrise l’agilité et la patience. Cette dernière n’étant pas sa grande spécialité comme bon nombre de ses confrères.
Elle peut suivre les règles… Ou non. Elle aime parfois empiler et faire une grande tour…
Jouer seule… Ou accompagnée. C’est le souhait des univers Haba aussi.


Ma fille stimule sa créativité en empilant des pièces suivant un modèle ou son imagination.
Elle doit se concentrer pour maintenir un équilibre, un sens, un centre de gravité et respecter une consigne. Il existe des tas de jeux d’encastrement, vendus dans  le commerce, en ligne, mais on peut aussi en fabriquer nous mêmes. Les encastrements, les puzzles font partie des étapes du développement de l’enfant (attention ceux qui ne s’y intéressent pas du tout n’ont rien loupé, ne sont pas en retard, ils y viendront par un biais ou par un autre, ou sont déjà passés à autre chose!). Ils sont souvent indiqués dès l’âge d’un an, pour les bébés en quête de mini-activités (je parlerais plutôt de temps d’éveil pour des bébés) accompagnées, observées, aidées. Je pense que l’enfant fait comme il veut, parfois le jeu d’encastrement peut servir de découverte, et il n’applique pas de suite “le but du jeu” (comme par exemple, mettre la vache sur la forme de vache!). laissons les jouer, laissons les découvrir, laissons les s’éclater. Ma fille a créé un champ de fleurs une après-midi avec ce jeu, elle a pris d’autres personnages et est partie dans son univers… Il existe différentes sortes de jeu d’encastrement, selon les âges, l’évolution, et le besoin recherché.


Si on est contre la théorie des genres, on a trouvé ce jeu très girly mais pourquoi les petits garçons ne pourraient-ils pas jouer avec des pièces en forme de fleurs roses, bleues et vertes? Haha est très ouvert sur le sujet et souvent la marque propose le même type de jeu avec un design différent selon les envies et les souhaits.
Les pièces sont de tailles moyennes, 3 cm sur 3, ce qui évite le risque d’ingestion et d’étouffement. Ce jeu est clairement beau, d’une grande qualité, conçu en bois de hêtre.

Nous on valide, il faudrait d’ailleurs nous trouver quelque chose qu’on ne valide pas chez Haba! Précieuse se régale, moi aussi à la regarder… Et parfois à jouer! Chut c’est un secret…!

 

 

Lire la suite
Posté le 28 août 2017
Blog MummyBenti article rentrée A-Qui-S pack rentrée scolaire 1

Ce n’est pas le premier article que j’écris sur les produits A-qui-S. Je suis fan. Du packaging, de la qualité, des couleurs, du site, des services et des interlocuteurs.
L’année dernière je vous parlais du pack crèche… : ici Entre temps j’ai commandé de superbes hottes de Noël puis je vous ai parlé (ici!) et fait gagner un sac pour la chasse aux œufs personnalisés trop croquignolet.
Cette année il est temps de vous présenter le Pack Ecole A-qui-S. Le mot “école” secoue mon cœur de maman poule.
Car comme vous le savez Précieuse rentre en petite section de maternelle et on va faire les choses bien!
Le but est qu’elle retrouve ses affaires et que cela soit plus simple aussi pour les adultes qui l’encadrent. Ce n’est pas comme si 99% des parents achetaient les mêmes chaussons Décathlon à la semelle souple…!
Pour les avoir utiliser et contempler toute l’année dernière, j’ai trouvé les étiquettes très résistantes, les écritures n’ont pas bougé, les couleurs sont restées intactes.

Blog MummyBenti article rentrée A-Qui-S pack rentrée scolaire 3
Ce “Pack Ecole” est composé de 174 étiquettes au format différents selon l’usage souhaité. Même le carnet contenant les étiquettes est canon. Ses étiquettes sont imprimées avec des encres sans solvant. J’apprécie de pouvoir gérer la personnalisation de À à Z, le ou les coloris composant le pack, la police d’écriture, le logo que l’on peut rajouter. De plus, la personnalisation est hyper simple même si vous n’êtes pas un acharné de la souris d’ordinateur, la prévisualisation est pratique et rassurante et la livraison très rapide.

Blog MummyBenti article rentrée A-Qui-S pack rentrée scolaire 6

Cette année nous avons choisi les petites étoiles, l’année dernière nous étions dans notre période ananas.
Nous avons aussi opté pour un petit changement et fait inscrire son prénom + son nom de famille (c’est l’école, on ne déconne plus!). C’est pourquoi il y a quelques flous sur les photos, pour la confidentialité de notre nom. J’ai pris une “palette fille” afin d’avoir plus de couleurs, attention je n’ai pas dit que je validais la théorie des genres, avec les couleurs pour les filles et les couleurs pour les garçons mais la palette s’intitule comme ça sur le site et n’empêche que je l’ai pris pour ma fille qui est ravie des teintes.

Lire la suite
Posté le 24 août 2017
Blog MummyBenti article Boiron Homéopathie 1

Un joli mardi de mai (parce que moi je trouve que les jours de mai sont jolis!), rendez-vous dans un lieu très sympa: Un air de famille, pour échanger autour d’un thème qui m’est cher, la santé de l’enfant à travers l’homéopathie notamment.
Un échange entre mamans, entre blogueuses, avec un pédiatre-homéopathe plus qu’intéressant et des professionnelles des laboratoires Boiron accueillantes et dans l’échange. Mr le Pédiatre sympa sait de quoi il parle, il enseigne depuis 35 ans, il a exercé dans différents services du + lourd au + léger, avec des méthodes différentes, néo-natologie, réanimation, médecin libéral… Ce médecin demande l’efficacité. Nous devrions tous exiger l’efficacité, car c’est bien notre souhait premier face aux maux et aux douleurs, de nos enfants, de notre entourage jusqu’à notre propre souffrance parfois.

Blog MummyBenti article Boiron Homéopathie 2

Je précise que je n’écris pas cet article pour une ouverture au conflit, chacun son avis et c’est respectable tant que c’est respectueux et argumenté.

L’homéopathie, cette thérapie  qui soigne le malade et non la maladie. Qui s’adresse aussi bien au chronique qu’à l’aïgu. Qui excelle dans la prévention. Bien évidemment pour les maladies chroniques, la consultation médicale est indispensable. La dilution (vous savez les fameux Ch!) sera modifiée selon le terrain et le cas, les basses dilutions comme le 5 et le 7 seront plus pour des affections passagères, aiguës, alors que les hautes comme le 15, le 30 (souvent en plus petits tubes) seront plus conseillés pour des soucis d’ordre chronique. La dilution, cela vous parle? Dans ces petits tubes, il y a une solution de départ (la teinture mère) et elle est diluée selon le nombre de fois indiqué sur le tube.

Lire la suite
Posté le 7 août 2017

 Je ne suis pas une égoïste. Je vous partage mes bons moments. Bloguer c’est aussi parfois avoir la chance de partir en week-end (#blogotrip) avec des chouettes personnes pour découvrir l’univers de chouettes marques. Bref rien que du chouette.

Ce week-end de juin était organisé par Mont-Roucous. Vous savez cette eau faiblement minéralisée, prisée pour les bébés. Je l’ai beaucoup utilisé pour ma Précieuse et j’en achète encore régulièrement. Je la trouve efficace dans la fameuse période des coliques, pour les nourrissons en général et elle est recommandée pour les femmes enceintes ou allaitantes. Je rajouterai pour les personnes dont la santé est fragile.


Allez venez je vous embarque à Toulouse. Enfin ça c’est en théorie, parce que deux heures de route, 38 virages et 27 belles frayeurs plus loin avec la bande, on a débarqué à Lacaune. Petit commune du Tarn où on parle avé l’accent, situé en Occitanie pour faire very 2017. Village zen qui sent bon le sud.
Ce blogotrip avait un but tout particulier: La Baby-Shower de Christelle, famous Community Manager de Mont-Roucous et de la Rosée de la Reine entre autre. Christelle, le genre de nana que tout le monde  souhaiterait rencontrer, la douceur, la sympathie, le sourire (don’t crâne!).
Tout a commencé à Orly avec Aurélie: Zozomum & Cie, Marilyne: Sécurange et Régina: BoutdeZou. On était ready pour un week-end de folie. Sur place on a d’abord retrouvé Coralie: C’était comment avant? puis Aurore: La Mite Orange et Bérangère: Dress me… and my kids! Et bien évidemment la team Mont-Roucous! Équipe de choc !

Lire la suite

Posté le 30 juillet 2017

J’aurais fait les choses bien, j’aurais publié cet article lors de son dernier jour de crèche, le 12 juillet dernier. Je n’étais pas prête. Tout était encore “fouillis” dans ma tête. Je me revois arriver le 1er jour de son adaptation, le 1er septembre 2014, avec son papa, cosy sous le bras, sac à langer digne d’un sac de voyage, avec notre bébé de 5 mois et demi, habillée pour une grande occasion. Pleine d’angoisses. Pleine de questions. Pleine d’envies. Pleine de peurs. Pleine de moi finalement.
Elle était surement déjà prête. Nous lui avions expliqué. Tout doucement. Nous lui avons toujours tout expliqué. Elle ne nous a toujours pas dit, elle, comment elle a fait pour grandir si vite. Une année chez les bébés. Puis chez les moyens grands mais en mode moyenne et vous aurez donc compris l’inversion pour la dernière année. C’est passé si vite.
Il était impensable pour moi, éducatrice et directrice de crèche que ma fille aille chez une assistante maternelle. Je suis convaincue qu’il y en a des formidables, très pro, avec des tas de qualités mais ce choix n’était pas fait pour moi ni le notre. J’ai entendu et vu trop de choses. Moindre par rapport aux jolies choses rapportées certes, mais suffisantes. Et je souhaitais qu’il y ait une équipe pour accueillir ma fille au milieu d’autres enfants. Je ne voulais pas être trop dépendante et coincée pour des vacances, des éventuels arrêts. Je voulais qu’elle puisse bénéficier de tous les aspects de la collectivité même si je sais qu’elle a parfois du attendre plus que si elle était seule ou dans un micro groupe chez quelqu’un (n’est ce pas la préparation à la vraie vie…?), elle a parfois du embêter et être embêter sans que cela soit vu de suite, et d’autres choses qui ont pu me contrarier à un moment donné mais jamais me dégoûter de la crèche.

Lire la suite