Posté le 11 mars 2020

Il était grand temps qu’on se retrouve, vous ne croyez pas ? En tout cas, ça m’a manqué de venir écrire ici et j’en ai des choses à vous raconter.

Alors on va reprendre en douceur… Grâce à Morphée. Je tenais à vous parler de Morphée, un joli appareil qui fera tout pour nous redonner les clés du sommeil. On ne se lâche pas depuis fin décembre et il met toute son âme pour me détendre !

Beaucoup de choses m’ont ramené vers ce petit objet qui fait désormais parti de mon quotidien, cette petite box dont j’aime même le nom.

Être dans les bras de Morphée est une expression connue qui signifie être profondément endormi. Dans la mythologie grecque, Morphée, dieu des rêves, est le fils d’Hypnos, dieu du sommeil et de Nyx, déesse de la nuit.

Lire la suite
Posté le 2 octobre 2019
MummyBenti Back dans le rythme, la rentrée

Salut Vous…

J’avais commencé à coudre un article sur la fin des vacances, la transition avec la reprise (ça c’est quand j’ai commencé l’article, on était à mi-chemin entre la plage et la rentrée). Salut du début d’un cycle…Puis j’ai tenté un Salut de … LA RENTRÉE passée avec un debriefing.

C’est râté, on est en octobre et je me suis complètement noyée dans le rythme infernal mais pourtant nécessaire et sympathique. On y est, c’est fait. Septembre et sa vague de choses à faire est passé. Octobre et ses jolies couleurs est bien là. Pourquoi je me laisse autant débordée moi qui me revendique organisée? Organisée à l’arrache, e8n retard, de dernière minute, bref de plus en plus mal organisée… L’année est ponctuée d’étapes charnières, selon le calendrier, les pays, les cultures et j’en passe.
La rentrée, on s’en souvient tous. Je défie quiconque de me dire qu’il n’a nul souvenir d’une de ces rentrées.
J’en ai quelques-unes en tête, le CP, la 6ème, et 2, 3 autres ensuite (Aka la séparation avec la bff quand on a co-redoublé notre terminale).
Je me rappelle de ma rentrée à la fac, en école d’éducatrice et des deux premières rentrées de ma fille (fort heureusement puisque c’est récent!).

L’année est quelque part suivie par rapport à deux dates qui servent de base, le nouvel an (et bonne année bien sur!) et la rentrée scolaire.Deux bonnes occasions de prendre des nouvelles résolutions, de se faire une petite liste de choses à tenir…

Alors ici j’aimerais…Trier cette baraque, avoir un peu de Marie en moi à défaut d’avoir la Kondo qui finira par débarquer plus forte que jamais. C’est propre, c’est rangé, mais ça déborde, ça dépasse… Faire du vide, arrêter d’être attachée à toutes ces choses. Arrêter de me dire que ça servira, que ça me rappelle ci ou ça… Ça c’est THE objectif. Voir plus the impératif!

Lire la suite

Posté le 31 mars 2019
Blog MummyBenti Les Tendances D’Emma Kit Eco Net

 J’ai connu les Tendances d’Emma lors d’une Foire de Paris il y a une dizaine d’années, la marque n’avait pas encore pris cette ampleur, mais avait déjà toutes ces qualités qui la définissent. Emma m’avait parlé de sa vie de Maman, de pourquoi elle avait mis tout ça en route.
J’avais à l’époque acheté les carrés démaquillants lavables. J’ai été bluffé dès les premières utilisations et depuis j’en ai toujours de dispo dans ma salle de bain. Je m’en suis aussi beaucoup servi pour nettoyer le visage de mon bébé, juste avec de l’eau. La matière est tellement plus agréable qu’un coton lambda.

Puis lors d’une After Mum To Be Party sur le sommeil des tout-petits, je revois Emmanuelle qui parle de ses créations, de ses nouveautés, avec toujours autant de passion, et qui ne peut que te donner envie de faire un effort pour la planète et pour limiter “ton” gâchis. Mais elle a aussi pensé au pratique et au joli ce qui est loin d’être négligeable. C’est une chance de pouvoir rencontrer la créatrice de la marque. Ça nous arrive plutôt rarement. Je me suis équipée par ci par là depuis, chez Les Tendances d’Emma et ailleurs, et j’ai fait certains choix qui tendent vers le développement « plus » durable je dirais, au fil du temps… « Plus » car j’en suis encore beaucoup trop loin. Mais devenir Maman m’a aussi poussé dans cet électrochoc impératif. J’ai décidé de voir au delà du recyclage et de faire des changements et des choix par moi-même, pas comme un mouton, et pas sans comprendre.

« Les Tendances d’Emma » propose plusieurs gammes:

Emma beaute : ECO BELLE, pour nous les femmes, qui cherchons le pratique, l’écologique et les économies

Emma Famille : ECO CHOU, nom si bien choisi pour les bébés et les enfants

Emma Maison : ECO NET qui propose ses produits pour le ménage écologique

Nous avons pu tester le kit Eco Net, composé de 15 lingettes lavables multi-usages, proposé à la base pour remplacer le sopalin, oups l’essuie-tout, mais pas que selon moi! On l’a reçu dans cette fameuse jolie boîte en bois, avec le filet en coton bio pour les laver à la machine.

 

Blog MummyBenti Les Tendances D’Emma Kit Eco Net

Nous sommes bien sur un kit zéro déchet.
Ces « débarbouillettes » peuvent être utilisées entre 300 et 500 fois. Une lingette lavable multi-usages équivaut à 5 feuilles d’essuie-tout. Vous me connaissez j’ai fait le test. Pas les photos je vous l’accorde mais j’étais pas encore prête et surtout je n’ai pas pensé à prendre une lingette ayant fait son job en photo même si elle garde pas mal de sa splendeur !
Je m’en sers beaucoup plus pour nettoyer la bouille et les mains de ma fille que la table etc. J’ai du mal à lier les deux mais ça vient petit à petit. Je ne m’en sers plus seulement chez moi mais j’en laisse dans des endroits stratégiques.
Car elles sont clairement multi-fonctions et n’abiment pas. La taille est aussi adaptée puisque les débarbouillette mesurent 20 X 20 cm.
J’apprécie beaucoup le pouvoir d’absorption des lingettes (merci la 4 ans 3/4 pour les nombreux verres d’eau renversés « sans faire exprès » qui m’ont permis de vérifier les promesse du kit!).

Lire la suite
Posté le 24 janvier 2019
Blog MummyBenti Ça ne se voit pas - Maladies transparentes

Je devrais avoir honte de commencer à écrire ce billet. Je devrais même être contente de ce côté là de la situation. Touchée par des maladies quasi transparentes. Pour ceux qui n’ont pas les bons yeux pour les voir. Qui ne me connaissent pas. Ceux à qui je ne veux rien montrer, c’est c’est à dire la plupart des gens.

Pourtant ce versant là fait que je me sens de plus en plus incomprise. Et en même temps, complètement moi, toujours dans la contradiction, je suis aussi soulagée et satisfaite. Ça ne se voit pas, c’est bien aussi… Beaucoup en rêverait et je suis là à épancher mes états d’âmes. Parce que j’en souffre aussi. Obligée de me justifier. De prouver. Gênée d’avoir mal en permanence. De devoir m’absenter pour un énième rendez-vous médical. De saoûler ma famille qui encaisse mon petit moral et mes râleries que d’autres ne soupçonneraient même pas… Je dois même me supporter moi-même parfois. Et ce n’est pas chose aisée!
Ça ne se voit pas, en effet, mais si vous saviez comme ça se sent. Il m’est plus facile de compter les jours où ça va bien.
Mes pathologies ont déjà été difficiles à diagnostiquer à l’époque. Et puis ce cumul c’était presque incroyable. En plus, vraiment, j’insiste, c’est l’objet de cet article, je pourrais l’écrire comme un alexandrin, ça ne se voyait quasi pas. Dès le début. J’avais juste envie de crier à la terre entière que je n’étais pas folle. Qu’il y avait de bonnes raisons prouvant mon mal être physique. Mon changement de rythme. Cette santé qui me questionnait déjà. Les plaintes que j’exprimais à mes proches. Je sais souffrir en silence. Je sais aussi que beaucoup souffrent tellement plus. Que j’ai la chance d’être soignée à défaut de pouvoir être guérie. Que je suis sur du chronique, du génétique, de l’évolutif mais pas condamnée. Juste à avoir mal. Mais on apprend vite qu’on peut vivre en souffrant. En souffrant en silence de préférence. Et on prend tout ce qu’il y a à prendre pour se soulager le plus possible (médecines douces, relaxation et méditation etc …).
Lire la suite
Posté le 13 janvier 2019
MummyBenti Une histoire de résolutions janvier 2019
 Tout commence par une introduction semblable à pas mal d’articles qui paraissent en ce moment.
Nous avons changé d’année, la société veut que nous pondions des nouveaux projets, des objectifs, de envies, que dis-je: Des résolutions!
Le mot résolution est féminin. Ce n’est peut-être pas pour rien. Ça va peut-être mal passé mais nous voyons plus de femmes s’engager dans des résolutions, des nouvelles motivations (qu’elles ne tiennent, certes, pas toujours), que des hommes. Enfin ils sont peut-être plus prudents en ne les acclamant pas à tout le monde.
Le premier sens du mot « résolution » vient du droit, c’est l’annulation d’un contrat, d’un acte juridique parce qu’il n’a pas ou mal été exécuté.
Aïe déjà ça part mal… On projette quelque chose qui pourrait être annulé parce qu’on ne l’a pas exécuté et tout ceci avec ce même mot. On écrit des résolutions qui seront elles mêmes bannies sous la forme d’une résolution, si le contrat n’a pas été rempli.
Mais cela peut être aussi le fait pour un corps de s’auto-décomposer ou de passer à un état différent… La neige devient eau… Les projets entrepris, souhaités, désirés, les résolutions peuvent partir en fumée… Peuvent fondre…
La résolution apparaît dans des tas de trucs physiques, mathématiques, chimiques, médicaux… La résolution est intellectuelle et se la raconte. On devrait dès lors savoir qu’on ne peut s’engager à la légère…
La résolution peut-être aussi une histoire de geek… Les pixels d’une image… On peut décider que nos images, celles que l’on va prendre, celles qu’on a envie d’avoir seront plus claires, plus nettes… Moins floues que les années précédentes… Symboliquement (et techniquement pour les avides de beaux clichés!).
Lire la suite